développement durable

Une visite au Salon PRODURABLE 2020 : les solutions écologiques de demain

Bonne nouvelle pour les entreprises ! De très nombreuses offres d’accompagnement destinées à faire vivre leurs engagements RSE en y trouvant des intérêts économiques, de fonctionnement, de développement, RH, etc… les compétences sont à saisir. De quoi également faciliter des mesures à dimensions écologique et durable.

Cherche solutions écologiques pour la construction

Mes pas m’ont conduite vers le stand de l’entreprise TRICYCLE ENVIRONNEMENT (https://www.linkedin.com/company/tricycle-environnement/) à qui il est possible de confier un lot de dépose soignée des équipements, des revêtements et l’enlèvement du mobilier en vue de les réemployer sur site, ou à proximité géographique.

Ici conseils aux entreprises, aux collectivités et aux particuliers, qui démarrent un projet de construction:

(1) Donnez la priorité à la rénovation

(2) Demandez au maître d’œuvre, à l’architecte que vous avez choisi, de réutiliser les matériaux sur place ou de les sélectionner dans un local.

Une bonne pratique consiste à organiser un showroom pour la reprise des matériaux et des équipements du chantier de curage, directement sur place

. Oui, cela demande une transformation des habitudes en gestion de projet – la première fois – avant que ce mode de fonctionnement se répande dans nos organisations de projets jusqu’à s’intégrer pleinement à nos méthodes !

3 conférences sur lesquelles j’ai porté mon attention

1) Le financement de la transformation écologique

Alain Grandjean (Carbone 4, La Fondation Nicolas Hulot) et Yannick Grandjean (SIRSA.io) rappellent que les principaux secteurs où porter l’effort pour réduire le bilan carbone en France sont :

  • Le transport
  • Le logement
  • L’agriculture
  • Les biens de consommation courants

Les investissements publics et les aides à l’investissement de l’état visent en particulier les 3 premiers volets. Encore une bonne nouvelle, les solutions existent ! Nul besoin de compter sur une rupture technologique pour les déployer immédiatement.

Poursuivre et accélérer le développement des transports en commun comme alternative à l’usage du véhicule individuel – en particulier à moteur thermique – et démultiplier les opérations de rénovation énergétique des bâtiments. Pour réaliser ces investissements, choisir les produits et équipements à faible impact environnemental voire à bilan positif. Alain Grandjean estime que pour l’atteinte de nos objectifs de 2050, l’effort collectif doit être continu et de haut niveau, une dépense de l’ordre de 20 Milliards d’Euros chaque année. Mais où trouver cet argent?! Alain Grandjean fait partie de ceux qui répondent à cette question et militent pour une transformation du modèle monétaire et financier.*

2) La question : est-il possible d’organiser un événement 100% écologique** ?

Je retiens qu’une telle ambition demande une grande anticipation dans tous les choix qui seront faits depuis le lieu de la rencontre, en passant pas les orateurs invités, le personnel, le matériel jusqu’aux cadeaux commerciaux. L’événement peut être vu comme un périmètre réduit propice à l’expérimentation du 100% écologique pour l’entreprise, dont elle retire des enseignements à prolonger dans son fonctionnement courant.

3) L’ancrage territorial comme atout pour traverser les crises écologiques

Illustré par des témoignages marquants des invités:

  • Stéphanie Goujon – French impact – pour illustrer la coopération et le décloisonnement
  • Betty Marcerou – La Banque Postale-, le financement des collectivités
  • Youssef Achour – Groupe UP-, les facilités de paiement au service du bon usage des subventions
  • Frédéric Van Heems – Veolia Eau France-, la culture d’entreprise et sa transformation.

Des prises de parole inspirantes (animées par Caroline Véran – Croissance Bleue), applicables à mon contexte professionnel d’accompagnement des projets de construction: créer des liens forts, ancrer les projets dans les territoires.

Mon intérêt porté vers des constructions écologiques

En tant que chef de projet AMO, je cherche à porter à la connaissance des maîtres d’ouvrages (entreprises, collectivités, particuliers) les solutions les plus avantageuses pour leur projet de bâtiment ou d’infrastructure puis, à réunir à chaque phase d’avancement les experts qui les maîtrisent. Je suis curieuse des matériaux, des techniques, des hommes et femmes-ressources qui font progresser la protection de l’environnement dans le secteur de la construction.

Anne-Laure NOGUÉ

Chef de projet AMO

Pour aller plus loin :

Des matériaux biosourcés pour une isolation en toiture – par Anne-Laure NOGUÉ

* Lisez l’article sur le blog d’Alain Grandjean:

https://alaingrandjean.fr/2020/06/18/sortir-de-leconomie-vaudoue-pratiquee-banques-commerciales/

** Table ronde, avec les représentants de:

  • Dream Act
  • La Koncepterie
  • Tripple D
  • Fondation GoodPlanet